0

Première Rencontre Européenne Ural France

Première Rencontre Européenne Ural France 2015 Première Rencontre Européenne Ural France 2015
La rencontre se révèle résolument internationale car, dans le flot Uralien qui se déverse avec régularité dans l’immense parc arboré qui nous accueille, nous reconnaissons des amis venus de Belgique, d’Allemagne, de Suisse, de Finlande, ainsi que notre ami Hari (l’importateur Europe qui n’hésite jamais à faire le déplacement pour Ural France) arrivant de son lointain Linz autrichien.

Qui dit qu’il n’y a pas de fous chez nous ? : Les 3 Finlandais qui nous ont rejoints ont parcouru 4300 km pour venir nous voir, leurs machines datent de 1962, ce sont des guerriers de la route, la rencontre a été un moment émouvant sur toute la durée du week-end.
La barrière de la langue ne permet pas de longs discours mais les regards et les gestes en disent long, suffisamment en tout cas pour comprendre qu’une Ural est une machine extraordinaire pour des gens qui peuvent être parfois extraordinaires eux-aussi.

Bien entendu il y a eu les traditionnelles balades dans le pays, cette fois parfumées de ciste, de romarin, de farigoulette et légèrement bercées de Mistral, (le Frédéric du même nom, grand écrivain et félibrige étant d’ailleurs natif du coin, qu’on se le dise).

Ah il fallait voir, au retour, cette centaine d’Ural alignées pour la photo, sur leur grand pré vert ombragé de platanes séculaires ! Il y avait là toute la Russie embrassée d’un regard et soutenue d’une pensée pour ces personnes que nous savons au travail à l’usine d’Irbit, si lointaines et cependant si proches par notre amour pour la marque.

Et tandis que Bardé et Amandine nous gratifient d’un air traditionnel au biniou galicien les conversations se développent, relevées d’exclamations néophytes étonnées et de rires révélateurs parfois des lourdes expériences.

Les musiciens se mettent en place, les pizzas et la rôtissoire commencent à chauffer et la soirée s’annonce festive.
Nos musiciens, ce sont les Alp’Pickers, des p’tits gars rôdés à la musique Bluegrass, Acadienne et Cajun, des costauds de la haute route Country que nous vous invitons à suivre de près car ils sont promis à un bel avenir. En tout cas Ural France les suivra en espérant mériter leur confiance dans les temps futurs car ils ont déjà inconditionnellement la nôtre.

En ma redoutable qualité de président je profite d’une brève pause musicale pour procéder à la remise des coupes :
-Le benjamin et le doyen de la rencontre. (Mathieu et José)
-La femme qui venait du plus loin.(Chantal qui venait de St Georges de Didonne)
-La plus belle restauration. (Franck avec son Dnepr K750)
Et bien sûr ceux qui venaient du plus loin. (Nos amis Finlandais).

La soirée se poursuivra ainsi fort tard, animée par les rencontres que ce rassemblement a permis de créer, mises en couleur par les évocations de voyages déjà faits ou en devenir, ou en espoir, enfin bref, dans l’esprit d’aventure inspiré par nos machines qui sont faites, aussi, pour rêver.

Le dimanche sera le moment du départ pour la plupart, le camp se videra progressivement et le petit noyau d’organisateurs finira de plier le matériel en songeant qu’il est trop tôt pour faire le bilan mais qu’il sera forcément positif dans tous les sens du terme, grâce à l’engagement de chacun à la place qui est la sienne dans la belle communauté que nous avons vue se créer depuis l’avènement de l’association URAL FRANCE.

Rendez-vous à l’année prochaine en Autriche puis dans 2 ans dans le Puy de Dôme !

VIVE URAL FRANCE !

 

Photos : Patrick Bassat.

 

Photos : Uskila.

 

Photos : Auteurs divers.

Première Rencontre Européenne Ural France 2015